Bienvenue dans le cahier des ateliers à Bois-Grenier !

Ce cahier retrace chronologiquement les différents ateliers menés à Bois-Grenier entre juillet et octobre 2019 dans le cadre de la réfléxion sur l'aménagement d'une friche en lieu de rencontre végétal et convivial.

ATELIER du 23 juillet 2019

Réfléxion participative sur le thème du repas. "Comment on mange dehors" 

Nous expliquons aux enfants le projet, les enjeux et l'intérêt de leur participation. On identifie collectivement les différentes positions du corps possibles lors d'un repas.

Certaines positions sont éliminées, comme debout ou à quatre pattes car jugées non-confortables pour un repas convivial.

Il en ressort, que la hauteur de l'assise peut varier entre le sol et la hauteur d'une chaise « classique » (environ 45cm de haut), qu'il n'est pas absolument nécessaire d'avoir une plan horizontal devant soi (une table), et sa hauteur peut également varier.

Chaque enfants est muni d'une feuille et de plusieurs feutres. Le principe du « jeu » est de dessiner en quelques minutes, un élément composant l'aire de repas idéale selon les questions des membres du collectif GRAPHITES. Le présupposé est que l'aire de repas se situe dehors, et que pour l'instant il n'y a rien autour.

Conclusion :

L'aire de repas idéale est munie de tables, différentes dimensions et formes peuvent être proposées pour que les habitants disposent de choix en fonction de leurs envies. Elle doit être abritée du soleil car utilisée principalement en été. La présence de poubelles est obligatoire, tandis qu'un barbecue en libre service serait apprécié.

 

Peut-on proposer des WC sèches ? QUID de l'entretien ?

Quid d'un régie pour gérer le lieu ?

 

Le prochain atelier (tout public) sur la thématique du repas permettra de préciser les formes des différentes aires de repas.

ATELIER du 31 juillet 2019

Réfléxion participative sur le programme (sur la base du pré-programme présenté en mairie) 

Présentation de la phase 1 et de la récolte des mots clefs issu de nos rencontres.

Les habitants présents sont d'accords avec ces mots et premières envies.

La présentation du pré-programme montre également qu'ils suivent l'envie d'un espace planté axé sur la rencontre et le partage.

Afin d'enrichir les questionnements autour du programme, nous leur avons présenté quelques images d'installations qui combinent toutes plusieurs usages.

Ex : banc planté, cabane toboggan, table et chaise balançoire...

Conclusion :

Il y a une belle envie de partage !

 

La notion de confort est revenu très souvent. Pour les prochains ateliers, il faudra donc développer ce point.

 

Le petit lieu fermé peut poser problème au niveau logistique. Il faudra proposer une solution simple, qui n'implique pas une lourde gestion pour la Mairie.

La structure légère ouverte et couverte doit accueillir à la fois des évènements mais aussi des assises. Est-ce vraiment sous le même espace ? Ou faut-il concevoir certaines assises avec un « toit ».

ATELIER du 2 août 2019

Réflexion participative sur le thème du repos : « Comment on se repose dehors ? »

On explique aux enfants le projet, les enjeux et l'intérêt de leur participation. On identifie collectivement les différentes positions du corps possibles lors du repos.

Puis chaque enfants est muni d'une feuille et de plusieurs feutres. Le principe du « jeu » est de dessiner en quelques minutes, un élément composant l'aire de repos idéale selon les questions. Le présupposé est que l'aire de repos se situe dehors, et que pour l'instant il n'y a rien autour.

A la fin, les enfants volontaires viennent expliquer leur aire de repos idéale, créant la discussion sur les différents éléments que chacun a imaginé.

Conclusion :

L'aire de repos idéale se dessine beaucoup avec une volonté d'être allongé, le plus souvent dans une structure confortable ou à même l'herbe. Il y a une envie de nature avec une possibilité de s'abriter du soleil et de la pluie. On y est au calme, pour lire, s'amuser en toute tranquillité ou même rêver. Les structures dans les arbres sont assez présentes, sous forme de cabane ou d'éléments suspendus.

 

Le thème de la lecture rentre en écho avec l'atelier 2.

ATELIER du 2 août 2019

Réflexion sur les futures installations de l'espace, favorable aux habitants de la MAS

 

1ère partie de l'atelier : présentation de la démarche

Présentation de la phase 1 et de la récolte des mots clefs issu de nos rencontres.

 

2ème partie de l'atelier : les besoins et envies

De manière générale, il faut travailler sur les sensations et les interactions que la personne peut ressentir avec son environnement. Tous les résidents peuvent marcher (certains se fatiguent très vite et sont en fauteuil). Les différents thèmatiques évoquées sont : L'importance du tactile, l'importance du visuel, les éléments mobiles, les assises, la découverte de la nature, les espaces abrités, les espaces PMR, les espaces liés à la motricité.  

Conclusion :

Les besoins et envies de la MAS sont totalement compatibles avec les envies récoltés précédemment. Le besoin de manipuler des éléments, d'engager son corps, qu'il y ait des interactions physiques avec les éléments mobiliers ne peuvent que donner de la qualité au projet !

ATELIER du 28 août 2019

Réflexion participative sur le thème du repas. Fabrique de tablée utopique.

Nous proposons aux habitants présents de concevoir par groupe de 2 personnes leur « table » de pique-nique idéale avec l'aide d'un jeu de carte conçu spécialement.

Ce jeu de carte a été inspiré par l'atelier « comment on mange ? » mené avec les enfants du centre aéré.

Ces typologies de tablée utopique guideront très largement la conception à venir et nous nous engageons à rester le plus fidèle possible à leurs envies/idées.

Suivant les étapes de conception effectuées par un designer lors de la création d'un objet, le jeu de carte se présente en 7 étapes où il faut faire des choix entre plusieurs options pour obtenir le scénario d'une tablée utopique.

 

1/ Choix de la façon de s'asseoir

2/ Choix de la hauteur de cette zone d'assise par rapport au sol

3/ Choix de la forme de l'assise

4/ Choix du type de support pour y poser la nourriture

5/ Choix de la hauteur de ce support

6/ Choix de la forme de ce support

7/ Choix d'objets inutiles mais indispensables, des sortes d'accessoires pour améliorer la zone de pique-nique, offrir d'autres usages

 

Pour chaque étapes les habitants sont invités à ajouter des options qui ne seraient pas présentes (par ex : proposer une autre forme, un autre accessoire)

Plusieurs typologies se créent au fur et à mesure des idées : 

- typologie "Ultra confort"

- typologie "Amphithéâtre"

- typologie "Bloc incluant"

- typologie "Autour de l'arbre"

Chaque typologie est présentée à tous.

Notes sur les échanges informels pendant l'atelier :

 

  • Récupération des eaux pluviales pour arroser les plantes

  • Les abeilles : nécessité d'avoir un apiculteur, sinon elles deviennent agressives

  • Penser l'aire de pique-nique pour que des groupes du centre aéré puissent venir y déjeuner

  • Importance de protéger les voisins directs des nuisances de bruit

  • Créer des potagers hors sol, pour ne pas avoir à se baisser, se faire mal au dos, des petits espaces, facile à entretenir

  • Créer des espaces potagers faciles d'accès pour les PMR

  • l'idée des plantations comestibles plaît à tous, arbres fruitiers, framboisiers, pourquoi pas des fleurs à manger ?

  • Une cabane à outils hors du kiosque qui devient un toboggan 

  • L'idée de la maison du partage (boîte à livres et autres ) a été ré-évoquée

ATELIER du 18 Septembre 2019

Réflexion sur l'élément central 

 

Le collectif GRAPHITES propose aux habitants présents de se questionner sur le programme du “kiosque”. Lors de l’atelier programme, il avait été décidé pour le kiosque :

Sur une emprise de 20m2 : Estrade / S’y asseoir (assises confortables) / Toit (recueillir l’eau pluie) / Plan travail pour faire des ateliers (4-5 personnes) avec et sans assise / Espace libre (pour spectacles et autres) / Moyen de stockage pour outils de jardinage autres accessoires / Maison du partage / Surface bar / Mur occupationnel : éléments sensibles à manipuler  / Accès PMR

Nous proposons ensuite un débat afin de faire des choix sur le programme et les organiser entre eux :

 

But :

→ faire un choix les éléments principaux du kiosque 

→ décortiquer les éléments principaux (ce qu’il faut)

→ est-ce qu’il y a des regroupements à faire ? 

Des choses peuvent être superposables

Des choses peuvent venir dans l’épaisseur de l’estrade 

Des choses peuvent être mobiles/modulables

= on nomme les nouvelles zones (regroupement d’éléments du programme)

 

Le collectif a mis en place un cordon au sol de manière à voir concrètement ce que donne 20m². 

A l’aide de post-it nous nous interrogeons sur chaque élément du programme :

L’estrade : il y a eu des discussions autour de cette estrade. Est-ce vraiment nécessaire ? L’estrade complique l’accès PMR… Il a été décidé de jouer avec le terrain naturel afin que d’un côté le terrain rejoigne le niveau haut de l’estrade, et d’un autre garder la différence de niveau. Cela permet d’avoir un accès PMR intégré.

 

S’y asseoir : pas forcément au coeur de l’espace mais plus sur les pourtours. 

 

Le toit : il déborde de au moins un mètre de l’estrade. Cela permet d’être à l’abri de la pluie tout en pouvant être assis. Il faudrait récupérer l’eau mais attention il faut que ce soit joli, pas des gros bidons en plastique comme on voit partout.

 

 

Plan de travail : Les tables type ateliers ne sont pas nécessaires. Elles sont redondantes par rapport aux tables de pique-nique peuvent faire office de tables d’ateliers. 

On peut plutôt imaginer des tables en périphérie pour pouvoir s’en servir des deux côtés

 

Espace libre : il y a une volonté d’avoir principalement de l’espace libre. Mais cela peut poser la question de l'intérêt de cette structure.

 

Maison du partage / boîte à livres : Un élément fermé et à l’abri de la pluie pourrait être intégré à la structure même du kiosque. 

 

Moyen de stockage : les habitants ne souhaitent pas avoir la possibilité de stocker des outils pour le jardinage même s’ils sont sous cadenas à code. La raison étant qu’ils craignent le vol. Le collectif continue à penser qu’il serait pertinent d’avoir la possibilité de stocker, rien qu’un arrosoir…

 

Surface bar : il a été gardé l’idée d’un comptoir qui serait en périphérie, sur le côté où le sol naturel rejoint celui du kiosque. 

 

Mur occupationnel : cet élément n’a pas été abordé.

 

Puis nous réalisons une mise en espace :

Le but a été de disposer les éléments du programme sur la surface de 20m². 

Des chaises ont été disposées pour représenter l’emprises des choses. 

Un début de réflexion a été mené sur l’orientation : éviter le vent dominant côté comptoir, privilégier le plein sud pour les côtés où l’on peut s’asseoir. 

 

Conclusion 

Il est important d’inscrire cette structure dans l’ensemble du site : 

Comment se fait la déambulation autour du kiosque ? Où est-il placé? Est-il en rapport avec d’autres éléments dessinés ? Quels sont les éléments paysagers proches ? 

ATELIER du 10 octobre 2019

But :

→ Placer la structure légère sur le site

→ Donner une forme à la structure légère 

→ Organiser les éléments du programme sur le site : des assises, des tables, des bas potagers, les cheminements possibles, les accès

 

Pour mener la réflexion, nous nous basons sur le plan au 500. Nous découpons des formes de couleur à l’échelle, et nous manipulons de la pâte à modeler afin de  disposer et de re-disposer les éléments du programme.

 

L’emplacement de la structure légère

Ne doit pas être trop à l’écart, caché, du chemin d’accès actuel.

Ne doit pas être trop proche des habitations, pour éviter les nuisances sonores.

La structure légère doit être visible.

Une forme à l’échelle a été placé sur le plan.

 

La forme de la structure légère et le lien à la topographie

L'estrade de la structure légère joue avec une topographie de manière à la rendre accessible (cf.atelier 6). Nous choisissons d’orienter l’estrade de manière à ce que le côté accessible soit face à l’entrée du site. Sur ce côté, il y a des éléments ponctuels plus haut pour former le comptoir, voire même des assises. Ces éléments peuvent constituer un fond de scène lors de spectacles. 

Les ateliers précédents ont dégagé une volonté d’avoir des gradins face à cette estrade. Après discussions, nous choisissons de les disposer face au côté scénique de l’estrade. Ce ou ces gradins ont une forme arrondie. 

Il semble également important de donner envie aux habitants de venir sur cette structure légère, d’où l’importance de sa visibilité.

 

Nous nous posons aussi la question de ce qu’il se passe derrière ces gradins : des bacs potagers ?

 

Les accès

Le site est bordé d’une noue, ainsi se pose la question du franchissement.  

De plus l’accès au parc doit s’inscrire dans un parcours piéton plus large.

Ainsi nous convenons d’avoir 3 franchissements : deux aux extrémités et face à la structure légère. 

 

Disposition des transats

Il y a le souhait de disposer des zones transats à l’écart, entouré de végétation.

Ils peuvent être répartis sur différentes zones du site : zone dense végétale du côté des habitations, zones de biodiversité

 

Disposition des bacs potager

Importance d’en disposer à proximité de la MAS.

Une autre zone peut être créée vers le fond du site, proche de la zone de biodiversité. 

 

Disposition de bancs

Volonté d’avoir des bancs proche du cheminement actuel. 

 

Disposition des zones pique nique

Volonté d’avoir des tables à côté ou à intégrer à la structure légère. 

Les zones pique nique n’ont pas été toutes disposées.

 

Disposition des cheminements

Il y a une volonté de faire des cheminements sinueux, c’est-à-dire ne pas faire du tout droit.

Conclusion 

Les deux heures d’atelier n’ont pas suffi à aborder tous les questionnements. Cependant, beaucoup de choses ont été déterminées. Ce plan (pris en photo) est une bonne base pour élaborer un plan définitif de l’organisation du projet. Le dessin de la structure légère est quant à elle encore à esquisser. 

© Collectif GRAPHITES